Aller au contenu principal

egal.fr

 banniére

Jugement de l'auteur d'injures racistes contre Mbappé sur Twitter

Jeudi, 1 Septembre, 2022
Logo

Soutenez la Maison des potes en Procès contre l'homme qui avait publié des injures racistes contre Kylian Mbappé sur Twitter.

Le jugement sera rendu jeudi 8 septembre 2022 à 13h30.

Parce qu'il avait loupé un tir au but dans un match de l'euro contre la Suisse, qui avait entraîné l’élimination des Bleus , Kylian Mbappé avait été l'objet de nombreuses injures racistes comme c'est souvent le cas dans pareils cas.

Parmi ces injures racistes il y avait notamment celles publiées sur Twitter par un faux compte qui demandait à Mbappé, injurié de sale nègre, d'être envoyé comme esclave en Libye.

La Maison des potes avait immédiatement porte plainte auprès du procureur de la République. 

Le parquet de Paris avait confié le soin de mener l'enquête à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication Paris qui avait réussi à identifier la BN personne qui se cachait derrière ce faux compte Facebook pour diffuser des messages de haine racistes. 

Suite à l'enquête le parquet a décidé de renvoyer devant le tribunal l'auteur de ces propos « Kylian M’Bappé, ce sale nègre, mérite de se prendre une centaine de coups de fouets et se vendre en Libye ; ce négro ne mérite pas la République française. Direction le Cameroun ou les champs de coton, pour ce sale négro des champs, même pas capable d’être nègre de maison ».

Lors du procès le procureur avait requis des peines très lourdes. L'avocat de la Maison des potes Jérôme Karsenti avait regretté l'absence du grand footballeur qui nous avait donné confié le soin de nous constituer partie civile à ses côtés.

Les injures racistes sont un fléau qui empoisonne les réseaux sociaux.

Le fléau de la haine en ligne dans le sport professionnel est un sujet récurrent ces derniers mois dans le monde.

La Maison des potes vous invite à venir au tribunal judiciaire pour montrer que nous ne pouvons accepter la banalisation de tels propos racistes et qu'il faut des sanctions des tribunaux au nom du peuple français. 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.